header-secondaire-montagne.jpg

La Société Nationale de l’Acadie et l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques (ICRML) dévoilent la première partie d’un rapport sur l’immigration francophone en Atlantique. Intitulée Réussir la rencontre. Les francophones nés à l’étranger et installés au Canada atlantique : contexte, accès, expérience, représentations, l’étude pose les bases d’une meilleure compréhension de l’immigration francophone en Atlantique.


Le dévoilement a été fait vendredi matin, au campus de Moncton de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick.


«Cette étude, qui est centrée sur la personne immigrante et sur son vécu, démontre toute la complexité des parcours, des divers défis et des interactions qui y sont associés. Mieux se comprendre est la base d’une rencontre réussie», a indiqué Louise Imbeault, présidente de la Société Nationale de l’Acadie.


Ce rapport fait entre autres états d'un sondage auprès de 400 francophones nés à l’étranger et installés en Atlantique réalisé à l’automne 2018. Huit thèmes y ont été abordés: le parcours, l’accueil, l’intégration, l’établissement, les langues, la famille et le travail. Une cinquantaine d’entretiens portant sur la même tranche de population ont également été effectués pour la réalisation de ce rapport.


Christophe Traisnel, professeur à l’Université de Moncton et chercheur associé à l’ICRML, souligne l’importance de mieux comprendre les éléments d’une rencontre réussie.


«Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises communautés d'accueil, ni de bons ou de mauvais immigrants; il y a des rencontres plus ou moins réussies entre les uns et les autres.»


Un deuxième rapport sur l’immigration francophone en Atlantique doit être publié en automne. Ce dernier jettera la lumière sur la rétention des immigrants francophones en Atlantique, soit sur les raisons qui motivent leurs décision de rester ou de partir.


Le rapport peut être consulté sur le site web de l’ICRML, au www.icrml.ca/fr.

 -30-

La Société Nationale de l'Acadie est une fédération à but non lucratif qui regroupe les quatre associations francophones porte-parole des provinces de l'Atlantique, ainsi que les quatre associations jeunesse. La SNA compte également des membres affiliés en Atlantique, au Maine, au Québec, en France et en Louisiane. Son mandat est de représenter le peuple acadien sur les scènes atlantique, nationale et internationale.


Société Nationale de l’Acadie

Anthony Doiron

Coordonnateur des communications et de la recherche

1(506)853-0404 (option 6)

communications@snacadie.org