header-secondaire-montagne.jpg
En juin 1604, le sieur Pierre Dugua de Mons établit à l’île Sainte-Croix un premier poste de traite français en Acadie. Une centaine d’engagés ainsi que le cartographe Samuel de Champlain participent à l’expédition.

Le premier hiver des Français est terrible : plusieurs membres de l’expédition périssent du scorbut.

Au printemps de 1605, l’établissement est déménagé à Port-Royal (actuellement en Nouvelle-Écosse). C’est le début de l’aventure acadienne et de la présence permanente des Français en Amérique du Nord, soit d’une histoire marquée à tout jamais par le Grand Dérangement de 1755. Hommes, femmes, enfants de descendance française seront alors forcés de quitter leurs villages. Ils seront déportés et dispersés dans plusieurs colonies anglaises de la côte Est, en Angleterre et en France alors que certains réussissent à s’enfuir.

Ce n’est qu’en 1763, avec la signature du traité de Paris, que s’amorce la reconstruction d’une nouvelle Acadie qui s’étendra dans les différentes provinces du Canada atlantique.

L’Acadie est aujourd’hui une société moderne et diverse, à l’image d’un peuple qui a su se tenir debout face à l’adversité. L'Acadie du Canada atlantique compte aujourd'hui plus de 300 000 Acadiens et Acadiennes fiers et forts de leurs origines.

Pour plus d’information, consultez le site web de la Société Nationale de l’Acadie.